Allocution du sénateur Claude Carignan en hommage à Nelson Mandela

December 10, 2013

 

Honorables sénateurs, nous avons la chance d'être nés dans une terre de liberté, ce qui n'est pas nécessairement le cas pour tous les enfants du monde.

 

Né le 18 juillet 1918 à Nevgo, petit village d'Afrique du Sud, Nelson Mandela est venu au monde dans une terre moins propice à la reconnaissance et à la promotion des droits humains. Voici un extrait de son livre intitulé Long walk for freedom :

 

Être un Africain en Afrique du Sud, c'est être politisé dès le jour de sa naissance, qu'on le reconnaisse ou non. Un enfant africain naît dans un hôpital réservé aux Africains, il retourne à la maison dans un autobus réservé aux Africains, il vit dans un quartier réservé aux Africains et il va dans une école réservée aux Africains si, bien sûr, il va à l'école.

 

Une fois adulte, il peut seulement occuper un emploi réservé aux Africains, louer une maison dans un township réservé aux Africains et prendre les trains réservés aux Africains, et il peut se faire arrêter en tout temps. Il doit alors présenter un laissez-passer, sans quoi il sera arrêté et jeté en prison.

 

Cette accumulation d'injustices brutales, d'indignités et d'inégalités a fait naître chez Nelson Mandela une colère et un goût de combattre le système et de faire une différence pour son peuple. Il est devenu un freedom fighter et a consacré sa vie au combat pour la liberté et l'égalité de son peuple.

 

Avocat redoutable, il a dû abandonner la plaidoirie pour organiser le mouvement de soulèvement de son peuple. Il a sacrifié sa famille, sa carrière, sa vie à combattre l'inégalité. Devenu prisonnier politique, condamné à la prison à vie, il a échappé de justesse à la peine de mort, bien qu'il était décidé à mourir pour libérer son peuple des chaînes de l'apartheid.

 

Homme digne, pacifiste, respectueux d'autrui, il a toujours compris qu'il devait connaître son oppresseur. Pendant qu'on le pourchassait, qu'on l'accusait indûment de terrorisme, qu'on l'emprisonnait et l'humiliait, Mandela a appris la culture, la langue et l'histoire de ses oppresseurs afin d'être capable de créer des liens qui lui permettraient de les convaincre de changer et de sauver son peuple sans effusion de sang. L'homme a réussi à guider son peuple vers un monde meilleur, de façon pacifique.

 

Nelson Mandela est devenu synonyme de respect, de sagesse, de dignité, de courage et de pardon. Il laisse un héritage d'espoir. Il nous apprend que la ténacité, la conviction et le respect peuvent venir à bout de l'injustice, de la discrimination et de l'inégalité.

 

Merci, Nelson Mandela, d'avoir changé votre monde. Merci, Nelson Mandela, d'avoir changé notre monde.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload