Allocution du sénateur Claude Carignan en l'honneur du décès de l'honorable James Michael (Jim) Flaherty, C.P.

May 1, 2014

Honorables sénateurs, aujourd'hui, je tiens à rendre hommage à notre collègue Jim Flaherty, qui est décédé à la suite d'un problème cardiaque. Les nombreux éloges funèbres qui ont été prononcés pendant les jours qui ont suivi son décès ont montré très clairement à quel point il était apprécié et aimé par tout le monde. Deux des côtés de cette enceinte, des sénateurs ont livré des témoignages chargés d'émotion, qui ont fait ressortir le profond respect que chacun éprouvait à l'égard de Jim Flaherty, un véritable bourreau de travail.

 

Après avoir œuvré comme avocat pendant plusieurs années, Jim Flaherty fait le saut en politique provinciale en 1995 pour occuper un poste de député, puis de ministre pendant une dizaine d'années au Parlement ontarien. C'est à l'élection fédérale de 2006 que notre ex-collègue sera élu au Parlement du Canada et immédiatement nommé ministre des Finances.

Après avoir reçu son nouveau mandat comme ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty était prêt à réduire la dette fédérale et le fardeau fiscal des Canadiens.

 

Grâce à son excellent travail en tant que ministre des Finances, M. Flaherty a laissé un précieux héritage à des millions de Canadiens et à plusieurs générations. Parmi ses réalisations, j'aimerais souligner le budget de 2008, dans lequel M. Flaherty a annoncé la création du compte d'épargne libre d'impôt. Grâce à cette mesure d'épargne enregistrée qui se démarque par sa souplesse, les Canadiens peuvent toucher des revenus de placement exempts d'impôt et économiser plus d'argent au cours de leur vie.

 

En 2009, M. Flaherty est nommé « ministre des Finances de l'année » par un influent magazine économique européen, Euromoney, pour avoir agi rapidement face à la récession. Selon les analystes, Flaherty a « rehaussé la réputation de son pays grâce à une politique fiscale prudente, qui prend en compte la justice sociale, et en maintenant un régime de réglementation solide, qui a permis au secteur financier d'éviter le chaos de la récession. »

 

Depuis la création de ce prix en 1981, Flaherty est le seul ministre des Finances du Canada à avoir reçu cet honneur. Il est aussi le seul ministre des Finances qui soit resté en poste aussi longtemps au sein d'un gouvernement en situation minoritaire au Canada.

 

Lors de l'annonce du décès de Jim Flaherty, le président du Conseil du patronat du Québec a déclaré ce qui suit au sujet de notre ancien ministre des Finances :

 

Jim Flaherty était un homme d'une grande valeur. Il a su démontrer sa grande foi en l'économie canadienne et envers les Canadiens. Ses budgets responsables ont réussi à nous faire passer à travers la crise de façon moins éprouvante que dans d'autres pays du G7, tout en maintenant une fiscalité globale plus compétitive pour les entreprises et pour les citoyens.

Finalement, sa famille, ses amis ainsi que son entourage ont perdu un père, un mari, un ami et un collègue qui faisait preuve d'une loyauté et d'une rigueur exemplaires, et qui était doté d'une générosité remarquable et d'un sens de l'humour légendaire. En terminant, je tiens à offrir, en mon nom et au nom de notre caucus et de notre institution, mes plus sincères condoléances à sa femme, Christine, et à ses fils, Quinn, Galen et John. Merci pour tout, Jim.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload