Allocution du sénateur Carignan à l'occasion du décès de M. Gilles Latulippe

September 25, 2014

Honorables sénateurs, hier, à Montréal, s’est éteint, à l’âge de 77 ans, un grand Québécois, un grand Canadien, M. Gilles Latulippe. C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de ce pilier de l’humour au Québec, chevalier de l'Ordre national du Québec, récipiendaire du Grand Prix de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision et membre de l'Ordre du Canada. Au fil de sa carrière, monsieur Latulippe a également reçu plusieurs distinctions de la part du milieu artistique.

 

Lorsque j’étais enfant et adolescent, il y avait trois comédiens-humoristes qui me faisaient rire aux larmes : Louis de Funès, Yvon Deschamps et Gilles Latulippe. Ce dernier, maître du burlesque au Québec, a connu une carrière prolifique et est monté sur les planches avec les plus grands comiques et instigateurs de l’humour Québécois. Monsieur Latulippe a ainsi joué aux côtés des Olivier Guimond, Michel Noël, Manda Parent, Juliette Huot et Janine Sutto, La Poune pour ne nommer que ceux-là. En 1967, à l’âge de 29 ans, il fait l’acquisition de l’ancien Théâtre Dominion pour le convertir en théâtre de vaudeville. C’est ainsi que le Théâtre des variétés vu le jour et Gilles Latulippe en dirigea les destinés pendant 33 ans, y jouant également dans plus de 7000 représentations burlesques avec ses idoles de jeunesse dont j’ai fait mention précédemment.

 

Gilles Latulippe a aussi tenu des rôles marquants au petit écran. Il s’imposa dès 1959 dans le rôle du célèbre frère Nolasque dans la comédie dramatique Bousille et les Justes de Gratien Gélinas. Puis, il occupa des rôles successifs dans les séries Le zoo du Capitaine Bonhomme, Cré Basile, Symphorien, Les Brillant et Poivre et Sel, sans compter sa participation à une dizaine de longs métrages. Il participa à la coanimation de l’émission Les Démons du midi aux côtés de Suzanne Lapointe. Cette série de variété fut l’une des rares à franchir le cap des 1000 émissions et Gilles Latulippe y écrivit plus de 800 sketches.

 

Vous en conviendrez, honorables sénateurs, cet homme a marqué le Québec et le Canada par son énergie créatrice hors du commun. Lorsque l’on entend les différents témoignages depuis l’annonce de son décès, ce qui m’épate n’est pas nécessairement son immense talent -- tous en conviennent --, mais surtout son côté humble, simple, accessible, affable et généreux.

 

Gilles Latulippe was a great man, who had both feet on the ground. He adored, above all else, making his friends and the people of Québec laugh to tears. He delighted in doing so for over 55 years, to our greatest joy.

 

Depuis environ trois ans, monsieur Latulippe se savait gravement malade, atteint d’un cancer du poumon, mais il a fait le choix de taire sa maladie au grand public et de continuer à nous faire rire. L’été dernier, il foulait les planches du théâtre de Drummondville pour une 20e saison consécutive, mais fut hospitalisé à la fin de l’été pour soigner une pneumonie qui lui aura été fatale, à la suite de multiples complications.

 

En mon nom personnel, au nom de nous tous et au nom du gouvernement, je veux offrir nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches et je veux remercier monsieur Latulippe pour toutes ces années de rires irrépressibles. Et surtout, bonnes retrouvailles avec vos vieux amis du Théâtre des variétés, monsieur Latulippe!

-30-

 

Le 24 septembre 2014, Sénat du Canada, Ottawa

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload