Mon discours à propos de la sécurité sur la Colline du Parlement - My speech about security on Parliament Hill

February 19, 2015

J'ai pris la parole au Sénat, aujourd'hui, pour débattre de la motion No 82, afin que le Sénat reconnaisse qu'une sécurité entièrement intégrée est nécessaire dans toute la cité parlementaire et sur le terrain de la colline parlementaire.

 

I spoke today in the Senate to debate on motion No. 82, so that the Senate recognize the necessity of fully integrated security throughout the Parliamentary precinct and the grounds of Parliament Hill.

 

***

Honorables sénateurs, nous sommes appelés aujourd’hui à étudier et débattre d’une motion qui revêt un caractère tout à fait particulier.

 

Souvent, nous avons à disposer d’affaires qui auront une incidence à long terme et dont nous ne verrons pas nécessairement les effets immédiats et concrets. Aujourd’hui, cependant, la motion que nous présentons touche directement le cadre dans lequel nous exercerons à l’avenir nos fonctions parlementaires au Sénat. Cette motion touche certes l’encadrement de la sécurité pour nous, sénateurs, mais également pour les parlementaires de l’autre endroit, pour tous les employés du Parlement, pour les dignitaires que nous recevons, pour les invités ou témoins qui viennent nous rencontrer sur une multitude de sujets et, enfin, pour les Canadiennes et les Canadiens qui viennent visiter leur parlement et assister aux travaux de leurs parlementaires. Ce point est névralgique : le Parlement est la maison du peuple, symbole de la démocratie canadienne et il doit le demeurer et être protégé.

 

Last fall's tragic events, as well as the institutional importance of the sites and the people who work there, are the reason we must reconsider security measures on Parliament Hill to ensure the highest level of security.

 

In light of these tragic events, we must meet the challenge of balancing the rights of the public to have access to our buildings, while guaranteeing a high level of security.

 

Every year, over 1.5 million visitors come to Parliament Hill, and around 400,000 visit Centre Block.  We can be proud of these numbers, and can only hope they will increase in the future.

 

Le parlement fédéral est le symbole le plus puissant de notre démocratie et de notre liberté. Nous ne pouvons que souhaiter qu’un grand nombre de Canadiennes et de Canadiens le visite et s’approprie son histoire et son patrimoine. Mais du même souffle, nous avons la responsabilité d’assurer et de garantir l’intégrité physique de ces personnes et de ce lieu.

Les événements du 22 octobre nous ont démontré à quel point les femmes et les hommes qui sont chargés de notre sécurité sont courageux et prennent à cœur leur mission. Ils ont une formation adéquate, ils ont des réflexes aiguisés et ils n’hésitent pas à mettre leur vie en jeu pour nous protéger. Leur rapidité d’action a permis que la journée du 22 octobre ne se termine pas dans un carnage immonde. Malheureusement, un soldat a été tué au monument commémoratif de guerre du Canada et c’est déjà une perte de vie inestimable et inutile.

 

However, this somber day could have been even more tragic had it not been for our police forces.  We must pay tribute to these men and women who, every day, protect us, the parliamentary staff and our visitors.

 

That being said, honourable senators, we must take note of the events of that fateful day, and draw conclusions which will help us improve our protection and security system.

 

Depuis l’automne, plusieurs gestes ont été posés en ce sens. Déjà, un comité mixte avec la Chambre des communes a été formé afin d’examiner les questions de sécurité, les services de sécurité du Sénat et celui de la Chambre des communes sont en voie d’être unifiés et nos agents de sécurité au Sénat sont désormais en grande majorité armés. Mais nous devons faire plus, aller plus loin.

 

La réalité de notre Parlement est très particulière. La Colline du Parlement regroupe l’essentiel des bâtiments à l’intérieur desquels les parlementaires sont appelés à exercer leurs fonctions, mais d’autres bâtiments se trouvent à l’extérieur de la Colline, ce qui a pour conséquence d’augmenter le nombre de corps policiers appelés à jouer un rôle dans la protection des parlementaires. Pour s’en convaincre, pensons seulement que lors des événements du 22 octobre dernier, au moins quatre services de sécurité ont joué un rôle actif dans l’intervention au cours de la journée. Ainsi, les services de sécurité du Sénat et de la Chambre des communes furent immédiatement interpellés puis la GRC, responsable de la sécurité à l’extérieur du Parlement, s’est jointe à nos services de sécurité et s’est ajouté le service de police de la ville d’Ottawa.

 

For the past several years, the issue of security on Parliament Hill has often been at the very centre of the many stakeholders' concerns.  Every time an incident occurs, we attempt to improve our ability to anticipate threats and respond to them.  However -- and I really don't have an explanation for this, dear colleagues -- we never manage to follow through on proposed changes.

 

La question de l’unification des services de sécurité de nos deux Chambres en est un bel exemple. Déjà, 1980 et par la suite en 1991 et 1992, le Bureau du vérificateur général du Canada nous recommandait de procéder à cette unification. Plus de vingt ans après ses premières recommandations, celle-ci a été réitérée en 2012 par ce même Bureau du vérificateur général et, malgré l’acquiescement du Comité de la régie interne, l’opération ne fut jamais complétée.

 

C’est pourtant essentiel afin d’assurer une cohérence, une fluidité dans l’échange d’informations et une plus grande coordination dans la mise en œuvre des plans d’action. Le danger d’avoir trois services de maintien de l’ordre sur la Colline est de créer des silos qui fonctionnent en parallèle et qui ne coordonnent que difficilement leurs actions. Cette coordination est essentielle dans la planification des mesures de sécurité, mais elle est vitale lorsqu’un événement se produit ou que la menace se manifeste et passe à l’action.

 

I don't need to emphasize the serious security risks created by a stovepipe system of management.  Today's motion will unify and organize our security services on Parliament Hill, and also limit risks to a minimum.  It invites the Royal Canadian Mounted Police to lead operational security throughout the parliamentary precinct and the grounds of Parliament Hill.

La GRC étant le corps policier qui couvre la grandeur du pays, un corps policier doté de l’ensemble des ressources requises pour maximiser l’efficacité de ses opérations sur le terrain et, surtout, ayant une expertise de haut niveau pour garantir la sécurité des Canadiennes et des Canadiens est l’organe opérationnel le mieux placé pour chapeauter la sécurité sur la Colline du Parlement, tant à l’intérieur de nos édifices que sur les terrains y étant juxtaposés.

 

Que ce soit pour des questions de renseignements, d’opérations, de prévention, de sécurité renforcée, d’escouades tactiques, de sécurité ou de proximité, la GRC est le seul corps policier à recouper l’ensemble des ressources opérationnelles et tactiques nécessaires à assurer la sécurité de l’environnement de la Colline.

 

Toutefois, la motion énonce un principe très important. La GRC sera appelée à jouer ce rôle de coordination, mais en respectant les privilèges, immunités et pouvoirs de chaque Chambre; et deuxièmement, en veillant à ce que le personnel chargé actuellement de la sécurité parlementaire et respecté, conserve son emploi. Par ce fait, nous reconnaissons la suprématie du Parlement et de ses parlementaires, nous reconnaissons l’indépendance que le Parlement doit avoir dans l’exercice de ses attributions et nous réaffirmons notre attachement à nos services actuels de sécurité et au professionnalisme de leurs personnels. De ce fait, les services de sécurité continuent à être l’accessoire nécessaire à la poursuite de la mission principale de nos institutions.

 

An efficient security service must act on different fronts at the same time.  It cannot just react to events.  It must be able to prevent, detect and intervene.  It must be able to offer coherent training to its members, to have the necessary resources to give complete and exhaustive briefings, flexible and adapted to all situations.  It must have access to a complete source of information, which is both relevant and targeted, and it must be able to establish a clear chain of command and reporting relationships that are acknowledged and respected.

 

We convinced that the RCMP has the expertise and the resources to fulfill this responsibility with great efficiency, and that is why we are putting forward this proposition.

 

Lorsque j’entends certains parlementaires du NPD à l’autre endroit s’insurger contre cette proposition dénonçant qu’elle viendrait bousculer nos traditions parlementaires, qu’elle ne serait pas conforme à notre patrimoine institutionnel et qu’elle viendrait saper la séparation des pouvoirs nécessaires entre le législatif et l’exécutif, je me demande si ces personnes vivent sur la même planète que nous et qu’elles sont au fait des réalités de 2015.

 

Deuxièmement, les événements tragiques de l’automne dernier et ceux récemment survenus à Paris – sans compter les atrocités quotidiennes perpétrées par le groupe armé État Islamique – ne devraient-ils pas les ramener un peu dans la réalité de notre monde? En 1920, le terrorisme n’existait pas. Maintenant, il fait malheureusement partie de notre réalité.

De plus, ceux-là mêmes qui invoquent la tradition parlementaire et notre patrimoine institutionnel proposent carrément l’abolition du Sénat, socle fondamental à l’édification de notre pays. On peut se questionner sur la sincérité de leurs arguments.

 

Envied by many, Canada is a safe country, open to the world and a defender of peace and freedoms.  We will never let a few heinous groups, whoever and wherever they are, undermine these values that are so dear to us.  Canadians are very attached to these values, and they have asked us, as parliamentarians, to do everything in our power to protect them.  We must act now.  It is our duty and our responsibility.

 

Nous ne devons plus jamais voir survenir des attaques à notre démocratie et réaliser que nous aurions eu la chance de les prévenir mais que, au lieu de cela, nous sommes restés les bras croisés ou avons vu notre capacité de réagir paralysée par des débats bureaucratiques.

 

Essentiellement, la motion que nous débattons aujourd’hui vise à unifier nos forces de sécurité afin d’en additionner toutes les composantes dynamiques, dans le but de doter notre démocratie d’un bouclier contre des groupes extrémistes organisés, mais également d’une protection face aux dérapages potentiels de certaines personnes troublées et dangereuse.

 

En terminant il est important de noter que la motion demande que la coordination des nouveaux rôles et responsabilités se fasse par l’intermédiaire des bureaux des présidents. Ce sont les présidents qui veilleront au maintien de la séparation des pouvoirs parlementaires et ainsi de suite. Ce n’est pas la GRC qui en serait responsable, mais les présidents et le Parlement. Nous aurons un plan de déploiement des nouvelles mesures de sécurité dans les prochains mois. Le tout sera sous la responsabilité des présidents des deux chambres. Au vu de la décision rendue par le Président tout à l’heure et de l’engagement qu’il a pris dans celle-ci de veiller à la protection des droits, immunités et privilèges parlementaires, je suis pleinement confiant quant au travail qu’il pourra réaliser à cet égard.

 

Je vous invite donc, honorables sénateurs, à appuyer cette motion de façon non équivoque, afin de réaffirmer à nos forces de l’ordre notre appui indéfectible à l’égard de leur travail remarquable et essentiel pour garantir nos libertés fondamentales et constitutionnelles.

- 30 -

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload