Mon discours pour rendre hommage aux Québécois tués par des terroristes

January 27, 2016

Le texte prononcé fait foi

 

26 Janvier 2016

 

Honorables sénateurs, aujourd’hui en cette chambre, nous rendons hommage à des Canadiennes et à des Canadiens – des personnes à la vocation humanitaire – qui ont été assassinés récemment par des terroristes, dans de lointains pays.

Le 14 janvier, le Lavallois Tahar Amer-Ouali, 70 ans, était tué par des terroristes en Indonésie. Père chéri de cinq enfants, grand-père également, cet audiologiste a fondé des cliniques à Montréal, pour faire entendre la beauté du monde à tous ceux et celles qui en sont privés.

 

 Cet homme d’une grande bonté fut brusquement arraché à la vie lorsque des kamikazes et des hommes armés de grenades ont lancé une attaque qui a causé deux morts, dont Tahar, et blessé gravement son frère, Mourad.

 Le groupe État Islamique a revendiqué avec fierté ce geste. Un terroriste avait reçu un transfert d’argent du groupe et les autorités indonésiennes ont bloqué plus d’une douzaine de sites Web célébrant les attaques. La police a déclaré que les personnes arrêtées préparaient d’autres attentats contre le gouvernement et la police de l’Indonésie ainsi que contre des cibles étrangères. Contre nous.

 

 De concert avec nos alliés, le Canada cherche à affaiblir et à neutraliser l’État islamique, ainsi qu’à protéger les innocents, y compris les Canadiennes et les Canadiens, contre la terreur, la torture et la mort. Les équipages courageux et compétents de nos CF-18 ciblent avec certitude et empêchent le conflit de s’étendre. Honorables sénateurs, nous devons maintenir notre engagement à combattre le terrorisme, où qu’il soit.

 

 Le Président indonésien a condamné les terroristes qui ont volé à son peuple la paix et la sécurité, et a promis que les Indonésiens ne céderaient pas aux gestes terroristes de l’État islamique.

 

 Aujourd’hui, nous rendons hommage à Tahar, et nos pensées vont à sa famille.

 

 Le lendemain de l’attaque mortelle de l’État islamique sur Tahar, les terroristes frappaient à nouveau, tuant six autres Québécois de Lac-Beauport qui étaient en mission humanitaire au Burkina Faso.

 

 Ces Canadiennes et ces Canadiens s’étaient rendus dans ce pays pour participer à la construction d’une école pour le compte de la Congrégation des sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours.

 

 Ils prenaient ensemble un repas, ignorant qu’il s’agirait de leur dernier. Des attaquants djihadistes ont frappé et, pendant un siège qui aura duré 12 heures, ils ont assassiné froidement 29 personnes – y compris nos Canadiennes et Canadiens – une famille de quatre personnes et deux autres.

 

 Gladys Chamberland, son conjoint Yves Carrier, leurs enfants Charlelie et Maude, ainsi que leurs amis Louis Chabot et Suzanne Bernier, ont perdu la vie aux mains de terroristes. Quatre d’entre eux étaient des enseignants actifs ou retraités qui avaient travaillé auprès des élèves du Québec depuis de nombreuses années. Yves Carrier était directeur adjoint et Louis Chabot, enseignant à l’École Jean-de-Brébeuf.

 

 « On ne s’attend pas à ce qu’un voyage humanitaire se termine de cette façon », de dire un voisin.

 Le président Kaboré du Burkina Faso a dit que son peuple doit s’unir contre le terrorisme et que ses forces redoubleraient d’efforts pour prévenir d’autres attaques. Il a indiqué qu’Al-Qaïda cherchait à déstabiliser son pays et ses institutions, et à miner ses efforts pour mener à l’édification d’un pays libre et prospère. Je sais que les Canadiennes et les Canadiens appuient sa détermination et condamnent les terroristes qui ont tué ses citoyens, et les nôtres.

 

 Les événements survenus au Burkina Faso prouvent que le Canada ne peut se soustraire à la lutte contre la terreur. En seulement deux jours, sept Canadiennes et Canadiens ont perdu la vie. Cette lutte est la nôtre également.

 Souvenons-nous de ces personnes humanitaires de Lac-Beauport, une ville en deuil, et ne laissons pas le souvenir de leur sacrifice tomber dans l’oubli. Rendons-leur hommage en appuyant fièrement nos alliés pour vaincre la terreur, protéger les Canadiennes et les Canadiens et tous les citoyens du monde, où qu’ils se trouvent.

 

 -30-

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload