Le ministre des Affaires étrangères répond aux questions au Sénat

February 19, 2016


OTTAWA, 18 février 2016 – Le sénateur Claude Carignan, leader de l’opposition au Sénat, s’est joint à ses collègues de la Chambre rouge aujourd’hui pour souhaiter la bienvenue à l’honorable Stéphane Dion, ministre des Affaires étrangères, à la période des questions au Sénat à titre de représentant du gouvernement sur les enjeux relevant de ses responsabilités ministérielles.

 

« Nous remercions le ministre Dion de sa présence parmi nous aujourd’hui. Ce fut une bonne occasion pour les sénateurs de se familiariser avec les opinions du ministre sur les principaux enjeux de son portefeuille. Malheureusement, il n’a pas réussi à nous éclairer sur la position du gouvernement Trudeau sur la politique étrangère et les grandes questions mondiales, a souligné le sénateur Carignan. Les principes sur lesquels le gouvernement Trudeau fait reposer ses décisions concernant les affaires mondiales sont difficiles à cerner, et il reste à voir comment il pourra rester fidèle aux valeurs canadiennes fondamentales tout en cherchant à plaire aux pays comme l’Iran, la Russie et l’Arabie saoudite. »

Le sénateur Carignan s’est dit préoccupé du fait que les sénateurs ont posé plus de questions qu’ils n’ont reçu de réponses.

Le ministre Dion s’est demandé à voix haute dans sa réponse au sénateur Thanh Hai Ngo si le maintien du Bureau de la liberté de religion était une bonne chose, signe inquiétant laissant présager l’abolition du bureau par le gouvernement Trudeau.

 

La sénatrice Linda Frum a demandé au ministre Dion si le gouvernement Trudeau était prêt à continuer de désigner l’Iran comme un État qui soutient la terreur, étant donné le bilan du régime iranien en faveur du terrorisme. Le ministre s’est engagé en ce sens aujourd’hui au Sénat, bien qu’il ait du même coup précisé que le gouvernement Trudeau a l’intention de renforcer ses relations avec l’Iran en établissant les liens diplomatiques avec ce pays.

 

La sénatrice Denise Batters, d’origine ukrainienne, a demandé des précisions sur la politique du Canada au sujet de l’occupation illégale de la Russie en Ukraine. Le ministre Dion a réitéré que le gouvernement Trudeau est disposé à renouer des liens avec la Russie, ce qui vient estomper toute fermeté dans la position du Canada.

 

Lorsque la sénatrice Salma Ataullahjan lui a demandé si notre nouvelle mission contre l’EIIL s’effectuait en concertation avec nos partenaires de la coalition et quel membre de la coalition avait demandé le retrait de nos avions de combat, le ministre Dion n’a signalé aucune recommandation particulière.

 

Le ministre a convenu avec la sénatrice Yonah Martin que le gouvernement Trudeau doit faire tout en son pouvoir pour la libération d’un pasteur et humanitaire canadien qui a été injustement condamné à l’emprisonnement à vie en Corée du Nord, mais il n’a donné aucun détail sur les efforts du gouvernement dans ce dossier.

Le ministre Dion a laissé les sénateurs perplexes par sa réponse à une question sur le contrat d’armement avec l’Arabie saoudite, disant que le gouvernement Trudeau n’approuve pas la vente, mais comme c’est chose faite, alors il ne lui fera pas d’entrave.

 

Le Sénat continuera d’inviter des ministres de la Couronne à sa période des questions dans sa quête de transformation et de modernisation afin de mieux défendre les intérêts des Canadiennes et des Canadiens.

 

-30-

Renseignements (médias seulement) : Jenn Gearey
Bureau de l’honorable sénateur Claude Carignan, c.p., Leader de l’opposition au Sénat
613-992-0240 – jenn.gearey@sen.parl.gc.ca

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload