Le ministre ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne à la période des questions au Sénat

November 2, 2016

Les aires marines protégées—L'indemnisation des travailleurs de l'industrie de la pêche

 

L'honorable Claude Carignan (leader de l'opposition) : Ma question s'adresse au ministre. Monsieur le ministre, le 3 février dernier, j'ai posé une question à votre prédécesseur au sujet du plan du gouvernement de multiplier par quatre la superficie des zones de protection marine d'ici l'an prochain, soit en 2017. Plus précisément, je lui ai demandé si les collectivités affectées par cette décision seraient indemnisées. Je n'ai pas eu de réponse claire, sinon que le gouvernement comptait mener des consultations.

 

Ma question est simple, monsieur le ministre : votre gouvernement compte-t-il indemniser pleinement les pêcheurs et les travailleurs des collectivités qui seront touchées par votre décision de créer de nouvelles zones de protection marine et, plus spécifiquement, avez-vous chiffré ces compensations? Avez-vous consulté le ministre des Finances pour vous assurer que les sommes nécessaires seront prévues dans le prochain budget?

 

L'honorable Dominic LeBlanc, C.P., député, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne : Je vous remercie, monsieur le Président. Sénateur Carignan, comme vous l'avez indiqué, notre gouvernement a pris l'engagement ambitieux d'augmenter de façon substantielle les aires marines protégées, que ce soit par l'intermédiaire de la Loi sur les océans ou par d'autres mesures qui définissent une aire marine protégée. Vous avez raison, il y a certains endroits où ce sera plus difficile que d'autres, surtout en ce qui concerne la pêche commerciale. Plusieurs intervenants qui représentent le secteur de la pêche commerciale m'en ont parlé.

 

Nous sommes en voie de déterminer plus précisément quelles seront ces zones protégées pour atteindre nos objectifs de 5 p. 100 l'an prochain et de 10 p. 100 d'ici 2020. Ce faisant, comme vous l'avez dit, nous devons répondre aux diverses préoccupations. Lors de mes discussions avec les intervenants de l'industrie de la pêche et des représentants des gouvernements principaux, qui m'ont fait part exactement des mêmes préoccupations que les vôtres, je me suis engagé à travailler avec eux afin de les indemniser adéquatement. Je demeure prudent, parce que, effectivement, je n'ai pas eu de discussion avec le ministre des Finances à ce sujet et qu'il y a plusieurs façons de les indemniser. Peut-être qu'il y a d'autres espèces, d'autres zones, d'autres stocks qui pourront offrir à ces industries d'autres solutions.

 

L'idée de la compensation n'est pas nécessairement une chose à laquelle nous nous opposons. Cependant, nous travaillerons avec les provinces et l'industrie entière pour comprendre exactement la meilleure façon de nous assurer que ces travailleurs, qui gagnent leur vie grâce à nos ressources marines, auront toujours la possibilité de contribuer à l'économie du pays. Néanmoins, je peux vous affirmer que nous atteindrons nos objectifs, tels qu'ils ont été définis dans la lettre de mandat que le premier ministre m'a confiée.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload