La ministre de l'Environnement à la période des questions au Sénat

December 15, 2016

L'environnement et le changement climatique - Les objectifs en matière d'énergie propre

 

L'honorable Claude Carignan (leader de l'opposition) : Madame la ministre, bienvenue au Sénat du Canada. Sur une note plus personnelle, permettez-moi de vous féliciter pour la qualité exceptionnelle de votre utilisation de la langue française. Je suis toujours impressionné de vous entendre dans le cadre d'entrevues ou de conférences. Félicitations!

 

Ma question concerne les différentes façons de réduire les émissions de gaz carbonique dans l'atmosphère. Nous savons tous que la réduction de l'utilisation du charbon comme source d'énergie accélérerait l'atteinte des objectifs ambitieux que se sont donnés les nations lors de la Conférence de Paris de 2015 sur le climat.

 

Madame la ministre croit-elle que le gaz naturel constitue une source d'énergie de transition souhaitable? Devrions-nous encourager les grands consommateurs d'énergie à utiliser le gaz naturel plutôt que le charbon? Dans cette perspective, devrions-nous encourager les provinces canadiennes à développer l'exploitation des gaz de schiste, comme l'administration Obama l'a fait aux États-Unis au cours des huit dernières années?

 

L'honorable Catherine McKenna, C.P., députée, ministre de l'Environnement et du Changement climatique : Je vous remercie de cette question, honorable sénateur. C'est un grand honneur pour moi d'être parmi vous aujourd'hui pour répondre à vos questions en ce qui concerne les dossiers dont je suis responsable. Nous avons connu une session bien remplie chacun de notre côté.

 

Je suis très heureuse d'être de retour de la Chine, où j'ai eu la chance de participer à une mission de coopération dans le domaine des technologies propres. Nous y avons conclu un accord pancanadien sur les changements climatiques. C'était un honneur pour moi de faire partie de cette initiative. Je suis très satisfaite de la collaboration qui s'est développée entre les provinces, les territoires et le premier ministre afin de conclure cet accord. Nous avons tous travaillé très fort, et je suis heureuse de pouvoir vous en faire part.

 

Honorables sénateurs, en ce qui a trait au gaz naturel, nous nous retrouvons sans aucun doute dans une période de transition vers une économie marquée par une consommation plus faible en carbone. C'est vraiment important pour l'avenir de notre planète et pour offrir un avenir plus propre et plus sain à nos enfants et petits-enfants. En même temps, il s'agit d'une perspective économique importante, car l'économie et l'environnement vont de pair.

 

Bien entendu, nous devons aller de l'avant pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre, mais cela n'arrivera pas du jour au lendemain, malheureusement. Cette année, notre gouvernement a approuvé des projets d'oléoducs qui faisaient partie de nos promesses liées au marché des ressources. Nous avons également établi l'imposition d'un prix sur le carbone et approuvé un projet de gaz naturel liquéfié en Colombie-Britannique.

 

Tous les projets qui sont présentés à notre gouvernement font l'objet d'analyses basées sur la science, et nous nous assurons que ces projets vont de l'avant d'une manière saine et responsable. Nous examinons toujours les occasions d'améliorer l'exploitation de nos ressources en cette période de transition. Comme je l'ai dit, cette transition ne se fera pas du jour au lendemain et nous prenons le temps d'examiner tous les projets pour constater leurs effets sur l'environnement et sur les émissions de gaz à effet de serre. Cela fait partie de notre analyse. Nous avons annoncé des principes transitoires, nous étudierons tous les projets qui nous seront présentés et nos décisions seront basées sur la science et sur les faits.

 

 

L'expédition Franklin

 

L'honorable Claude Carignan (leader de l'opposition) : Madame la ministre, ma question concerne aussi l'accessibilité aux joyaux naturels du Canada. Au cours des derniers mois, à la suite d'investissements consentis par le Canada, on a découvert dans l'archipel arctique canadien des trésors de l'expédition Franklin. Qu'entend faire le gouvernement pour rendre accessibles aux Canadiens ces trésors qui ont été découverts récemment?

 

L'honorable Catherine McKenna, C.P., députée, ministre de l'Environnement et du Changement climatique : Il s'agit d'une très bonne question. J'ai été heureuse d'apprendre que l'équipe d'archéologie subaquatique de Parcs Canada a confirmé l'identité de l'épave du NSM Terror, découverte au large de l'île King-William, au Nunavut.

 

Je pense qu'il est important de rendre ces découvertes accessibles aux Canadiens. Le gouvernement entend d'abord travailler en collaboration avec le peuple du Nunavut, ainsi qu'avec le gouvernement de l'Angleterre. Ces découvertes nous donnent l'occasion d'illustrer les connaissances et les outils qui étaient utilisés à l'époque. Cette priorité s'inscrit dans le cadre de la réconciliation avec les peuples autochtones, et, dans ce cas, avec le peuple inuit.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload